23.11.2017 Actualisation des règles du safer sex et safer sex check personnalisé

Prévention du VIH et des IST. Après 30 ans de prévention du VIH, il était temps pour l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) d’examiner et d'actualiser les principaux messages dans ce domaine. L'utilisation du préservatif reste la règle de safer sex la plus importante. Les autres règles ont été précisées et font désormais partie d’un safer sex check.

Photos Actualisation des règles du safer sex et safer sex check personnalisé

TODO CHRISTIAN

En 2011, d’autres infections sexuellement transmissibles (p. ex., la syphilis, la gonorrhée et la chlamydiose) ont été intégrées au programme national VIH. Ainsi, les règles du safer sex ne servent plus à se protéger uniquement du VIH, mais également d’autres infections sexuellement transmissibles (IST). Par conséquent, les messages visant à rendre les relations sexuelles plus sûres sont devenus plus complexes au cours des dernières années.

Les messages visant à rendre les relations sexuelles plus sûres sont devenus plus complexes au cours des dernières années.

Dans le domaine du VIH, les dernières connaissances ont montré que, dans certaines conditions, il existe d’autres possibilités de se protéger (prophylaxie pré-exposition) ou d’éviter une infection après s’être exposé à une situation à risque (prophylaxie post-exposition). Toute personne ayant suivi avec succès une thérapie VIH et chez laquelle aucune charge virale n’a été détectée ne peut plus transmettre le virus.

Hausse des cas d’IST et stabilisation du VIH

En 2016, les cas déclarés de gonorrhée (2270), de syphilis (733) et de chlamydiose (11 013) ont poursuivi leur augmentation. En revanche, les cas de VIH sont restés stables pour la seconde année consécutive.

Plusieurs raisons expliquent cette augmentation : les analyses de laboratoire sont plus efficaces, les campagnes de dépistage poussent les personnes appartenant aux groupes à risques à se faire tester plus souvent et, enfin, la hausse correspond vraisemblablementà une augmentation réelle du nombre de cas au sein de la population.

En 2016, hausse des cas déclarés d’IST et stabilisation des cas de VIH

Nouveau : le safer sex check

Pour faire face à ces développements, l’OFSP, en collaboration avec l’Aide suisse contre le sida (ASS), Santé sexuelle Suisse (SSS) et la Commission fédérale pour la santé sexuelle (CFSS), a adapté les règles du safer sex (cf. encadré) et développé un safer sex check (www.lovelife.ch/fr/safer-sex-check).

Le nouveau check est un outil qui permet de se renseigner, sous une forme anonymisée, sur la façon de se protéger individuellement du VIH et des IST. En répondant à quelques questions sur son comportement sexuel, on reçoit des recommandations personnelles en matière de safer sex.

Ces recommandations contiennent toutes les règles importantes de protection contre le VIH et les IST : protection grâce au préservatif et aux vaccinations, informations sur les comportements sexuels à risque, consultations auprès d’un spécialiste et tests médicaux nécessaires. Les recommandations peuvent être enregistrées comme aide-mémoire ou servir de base en vue d'une consultation. Il est important de souligner qu’en cas de changement du comportement sexuel, il y a lieu de refaire le check.

Des changements fréquents de partenaires sexuels augmentent le risque de transmission d’une infection sexuellement transmissible.

Campagne LOVE LIFE

Des changements fréquents de partenaires sexuels augmentent le risque de transmission d’une infection sexuellement transmissible. Les nouvelles règles de safer sex tiennent compte de cette réalité ; la campagne, qui a pour slogan « Les partenaires changent. Le safer sex reste », aborde également ce thème.

Cet automne, des affiches, un spot diffusé dans les gares les plus fréquentées ainsi que des contributions dans les médias en ligne et sur les réseaux sociaux ont permis de transmettre ce message. 

Les règles du safer sex

Les anciennes règles du safer sex étaient les suivantes :
1. Pas de pénétration sans préservatif (masculin ou féminin).
2. Pas de sperme, pas de sang menstruel dans la bouche.
3. Consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes grippaux après des rapports non protégés ou de démangeaisons, de sensations de brûlure, d’écoulements ou de troubles au niveau des parties génitales.

Dorénavant, le nombre de règles communiquées se réduit à deux :
1. Pénétration vaginale ou anale avec préservatif
2. Et parce que chacun(e) l'aime à sa façon : faites sans tarder votre safer sex check personnel sur lovelife.ch/fr/safer-sex-check.

Links

Contact

Sirkka Mullis, section Prévention et promotion,
Norina Schwendener, section Campagnes,

Nach oben