01.05.2013 Le Conseil fédéral veut éliminer la rougeole

Stratégie nationale d’élimination de la rougeole. Une Europe sans rougeole d’ici 2015 est un but de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Région Europe, dont la Suisse fait partie. Le Conseil fédéral a adopté la Stratégie nationale d’élimination de la rougeole 2011–2015.

Photos Le Conseil fédéral veut éliminer la rougeole

TODO CHRISTIAN

La Stratégie d’élimination de la rougeole doit libérer la Suisse de la rougeole d’ici fin 2015. Pour réussir, 95% de la population doit être vaccinée avec deux doses de vaccin contre la rougeole ou avoir eu la maladie. Il est recommandé de vacciner les petits enfants avec deux doses de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole avant l’âge de 2 ans. Une vaccination de rattrapage est possible à tout moment, elle est recommandée à toutes les personnes qui ne sont pas encore protégées avec deux doses. Les personnes de plus de 50 ans ont très probablement déjà été en contact avec la rougeole dans leur enfance et sont donc protégées. Une fois la couverture vaccinale de 95% atteinte, il existe une immunité de groupe; l’agent pathogène ne peut plus se propager durablement et disparaît d’un pays ou d’une région. La situation de l’Australie, ainsi que toute l’Amérique du Nord et du Sud qui ont atteint leur objectif d’élimination de la rougeole par la vaccination, montre qu’il est possible de réussir. Mais il reste beaucoup à faire en Suisse. Actuellement, la couverture vaccinale chez les enfants de 2 ans est de 85% avec deux doses et 93% avec une dose. La couverture vaccinale varie fortement selon les cantons. Le moins bon a une couverture vaccinale de 50% à 2 ans avec 2 doses et le meilleur de 93%.

Axes d’intervention
Divers axes d’intervention doivent permettre d’atteindre l’objectif d’immunité de groupe, notamment au travers de mesures d’information et de promotion. La stratégie vise aussi un accès facilité à la vaccination, par exemple par la libération de la franchise jusqu’en 2015. Une meilleure surveillance épidémiologique et une lutte contre les flambées de rougeole homogène font également partie de la stratégie. Tous les cantons doivent, en cas de suspicion, prendre des mesures pour endiguer rapidement les flambées de rougeole. Par exemple, en recommandant une vaccination de rattrapage pour les personnes non vaccinées et qui n’ont encore jamais contracté la maladie.  

Ni maladie d’enfance, ni bénigne
La rougeole est encore souvent qualifiée de «maladie d’enfance bénigne». Pourtant, elle n’est ni bénigne ni uniquement une maladie d’enfance. Toutes les personnes non immunes, y compris des adultes, peuvent très bien tomber malades. Par ailleurs, la rougeole peut provoquer des complications nécessitant une hospitalisation. Environ dix pour cent des personnes infectées développent des complications, cinq pour cent une pneumonie et une sur mille une encéphalite. Les complications peuvent même être mortelles, comme ce fut le cas pour une personne lors de l’épidémie de 2009 en Suisse. En l’absence de vaccination contre la rougeole en Suisse, il y aurait en moyenne 70 000 malades et 20 à 30 décès par  année dus à cette infection.

Deux vaccinations protègent toute la vie
La vaccination contre la rougeole est une mesure de prévention efficace, sûre et économique. L’Office fédéral de la santé publique recommande le vaccin combiné ROR (rougeole-oreillons-rubéole) en deux doses: la première à douze mois, la seconde entre 15 et 24 mois. Une vaccination de rattrapage est possible à tout âge, et elle est recommandée à toutes les personnes non immunes nées en 1964 ou ultérieurement. La protection dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.   
Hautement contagieuse
La rougeole est très contagieuse et connaît, en général, deux stades (voir graphique). Le premier commence 7 à 18 jours après l’infection et se manifeste par des symptômes grippaux tels que fièvre, fatigue, sensibilité excessive à la lumière, rhume et toux. L’éruption cutanée typique débute quatre jours plus tard. C’est pourquoi de nombreux malades interprètent, à tort, les premiers symptômes comme une grippe, ne prennent aucune mesure de précaution et peuvent donc infecter de nombreuses personnes non vaccinées de leur entourage. La rougeole se propage ainsi rapidement dans les groupes à couverture vaccinale peu élevée. Lors de l’épidémie qui a sévi en Suisse entre 2006 et 2009, il y a eu plus de 4400 cas déclarés et de nombreuses hospitalisations, plus que dans tout autre pays d’Europe à la même période. Avec la nouvelle stratégie, la Suisse veut contribuer à garantir la meilleure santé possible à la population vivant en Suisse et contribue en même temps, à l’objectif de la région OMS/Europe d’éliminer la rougeole jusqu’en 2015. Nous aussi pouvons éliminer la rougeole: contrôlez votre statut vaccinal, protégez-vous et vos enfants de la rougeole et, si vous êtes né en 1964 ou ultérieurement, faites une vaccination de rattrapage si nécessaire. Toutes les personnes qui se feront vacciner (vaccin combiné ROR) avant fin 2015 profiteront de la libération de la franchise.

Links

Contact

Judith Hanhart, Unité de direction Santé publique, judith.hanhart@bag.admin.ch

Nach oben