04.09.2017 Le CBD – un composé encore peu connu du cannabis

Savoir. Depuis environ un an, les produits contenant du CBD, et tout particulièrement le cannabis pauvre en THC et riche en CBD, connaissent un succès fulgurant. Remède miracle pour les uns, le CBD est source d’inquiétudes pour les autres. Mais qu’est-ce au juste que le CBD et comment le cannabis peut-il être vendu en toute légalité ? Quels défis se posent en termes de prévention ?

Photo: iStock/Fatcamera

Photos Le CBD – un composé encore peu connu du cannabis

TODO CHRISTIAN

Photo: iStock/Fatcamera

Le CBD désigne le cannabidiol. Avec le tétrahydrocannabinol (THC), c’est le cannabinoïde le plus présent dans le cannabis. Alors que le THC est la grande substance euphorisante du cannabis, le CBD n’a pas d’effet psychotrope et échappe donc à la loi sur les stupéfiants. Les médias qui parlent de « légalisation du cannabis » entendent par là uniquement la consommation récréative du produit, sans s’intéresser aux autres usages possibles.

La Suisse moins restrictive que l’UE sur le taux de THC

En Suisse, le cannabis est légal si sa teneur en THC reste inférieure à 1 %. Le cadre légal est différent dans les pays voisins, où la valeur limite de THC autorisée est de 0,3 % (0,6 % en Italie). Cela a plusieurs conséquences. D’une part, la nécessité d’adapter les produits destinés à l’exportation. D’autre part, la sensibilisation des consommateurs au fait qu’ils ne peuvent passer la frontière avec le cannabis qu’ils ont légalement acheté en Suisse et le fumer sans risque à l’étranger. Dans les deux cas, des poursuites peuvent être engagées si le taux de THC excède 0,3 %.

Prudence sur la route

Bien que faible, la teneur en THC des produits contenant du CBD peut néanmoins porter le taux de THC dans le sang au-delà de la valeur limite autorisée au volant (1,5 microgrammes par litre de sang). Selon les connaissances actuelles, l’influence du CBD sur l’aptitude à la conduite paraît infime, mais compte tenu de leur faible teneur en THC, on ne peut dire si la consommation de ces produits rend inapte à la conduite.

Défis supplémentaires pour la police et les autorités¶

Le cannabis pauvre en THC pose de nombreux problèmes aux autorités d’exécution de la loi. Comme on ne peut le distinguer à l’oeil nu du cannabis illégal, la police a parfois du mal à déterminer si elle doit ou non poursuivre les consommateurs. Elle saisit donc généralement le cannabis et l’envoie au laboratoire. Cela nécessite des actions supplémentaires et a un coût pour le contribuable, car ces tests sont payés par la collectivité lorsque le cannabis saisi s’avère être à faible teneur en THC.

Pour les douanes aussi, ce produit relativement nouveau est source de complications. Le cannabis pauvre en THC, qui est vendu comme substitut du tabac, est soumis à l’impôt sur le tabac. Mais à la différence du tabac, qui n’est pas utilisé à d’autres fins que celles de produit du tabac, c’est une matière première transformable en différents produits dont certains ne sont pas sujets à l’impôt sur le tabac. Toutes ces difficultés ne doivent pas faire oublier néanmoins que ces nouveaux produits de substitution du tabac sont sources de recettes fiscales non négligeables.

Prévention

Comme pour la cigarette électronique, dont on ignore s’il faut voir en elle uniquement un moyen de réduire les risques chez les fumeurs ou si elle peut aussi avoir un effet d’incitation au tabagisme, il est difficile d’évaluer les bienfaits et les méfaits du cannabis pauvre en THC dans le domaine de la prévention. Celui-ci pourrait, d’un côté, être utilisé pour réduire les risques chez les personnes dont la consommation de cannabis est problématique ou pour désaccoutumer les fumeurs de la nicotine, mais il n’est pas exclu, d’un autre côté, que cette variante légale du cannabis entraîne une certaine normalisation de celui-ci, voire pousse les jeunes à se mettre à en consommer.

Nécessité de poursuivre les recherches¶

De nombreuses études scientifiques concluent à la « nécessité de poursuivre les recherches » et cela vaut aussi pour le CBD. Sur quelles applications thérapeutiques peut déboucher le CBD ? Quels avantages et quels risques comporte le cannabis pauvre en THC pour la prévention ? Les aspects de l’application de la législation et du rôle de ces nouveaux produits, enfin, ne doivent pas être négligés dans le débat sur la réglementation du cannabis.

Contact

Marc Marthaler, section Bases scientifiques,

Nach oben