30.06.2017 « Parlons-en ! » : la nouvelle campagne pour le don d’organes mise sur le dialogue

Don d’organes. Une enquête réalisée en 2015 par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a montré que la majorité de la population suisse est disposée à faire don d’un organe. Pourtant, notre pays souffre d’une pénurie d’organes, en raison notamment du taux élevé de refus de la part des proches qui, avec plus de 60 %, dépasse largement la moyenne européenne. La campagne « Le don d’organes : parlons-en », lancée par l’OFSP en partenariat avec Swisstransplant en septembre 2016, vise à augmenter le nombre de personnes connaissant les dernières volontés de leurs proches sur cette question.

Photos « Parlons-en ! » : la nouvelle campagne pour le don d’organes mise sur le dialogue

TODO CHRISTIAN

L’une des principales raisons expliquant le taux élevé de refus au prélèvement de la part des proches est que, souvent, beaucoup n’en n’ont jamais parlé et, de fait, ignorent la volonté du défunt à ce sujet.

En parler, se décider et soulager ses proches

Or, selon les professionnels de la santé, la situation peut être très pénible lorsque la question se pose subitement et qu’il faut prendre une décision à la place du défunt. Dans le doute et de peur de faire quelque chose de mal, les proches s’opposent au prélèvement. Cette méconnaissance constituant le principal obstacle, il convient d’utiliser le dialogue comme véritable outil d’aide à la décision. C’est pourquoi la nouvelle campagne sur le don d’organes mise davantage sur la discussion avec des personnes de confiance que sur la décision ellemême.

« Vivre, c’est partager » : la solidarité en toile de fond

En 2015, l’OFSP a analysé la position et les connaissances de la population par rapport au don d’organes, ce qui lui a permis de tirer les enseignements suivants pour la campagne : le dialogue avec une personne de confiance est à la base de la prise de décision et de l'expression des dernières volontés. Il constitue donc l’élément-phare de la campagne. Celle-ci invite chacun à discuter de la question avec son entourage. Le slogan choisi pour l’axe stratégique de communication « Décider, parler, soulager, aider » permet en outre de sortir du cadre individuel et de renforcer la dimension normative. Le but de cette stratégie est de déclencher une intention d’action pour, au final, amener chacun à prendre une décision au sujet du don d’organes et à la communiquer à un proche. Les messages principaux « Le don d’organes : parlons-en » et « Vivre, c’est partager » encouragent la population à prendre une part active à la campagne et à partager : partager au sens de discuter, mais aussi en manifestant sa disposition à faire un don d’organes.

La campagne, partie intégrante du plan d’action

En lançant le plan d’action « Plus d'organes pour des transplantations » en 2013, le Conseil fédéral a souhaité optimiser le système de don d’organes en exploitant mieux le vivier de donneurs potentiels. Son objectif : faire passer le taux de donneurs décédés de 12 à 20 par million d’habitants jusqu’à 2018. Il entend ainsi, d’une part, proposer aux professionnels de la santé des informations ainsi que des formations de base et continues ciblées pour créer les conditions permettant d’identifier les donneurs et communiquer sur le don d’organes. D’autre part, il souhaite améliorer les structures et les processus et mettre des ressources suffisantes à disposition. Il est possible d’agir et de participer à la campagne en utilisant le matériel d’information. Toute la documentation est gratuite et peut être téléchargée par voie électronique ou commandée au format papier (p. ex : brochure contentant la carte de donneur et le double pour les proches). Elle peut être utilisée de différentes manières : à l’accueil du cabinet, dans la salle d’attente ou sur la bannière d’un site Internet.

9 septembre 2017 : la Journée européenne du don d’organes et de la greffe

Pour sensibiliser le public, le Conseil de l’Europe organise chaque année depuis 1996, conjointement avec un pays hôte, la Journée européenne du don d'organes et de la greffe (European Day for Organ Donation and Transplantation, EODD). Le Conseil de l’Europe soutient ainsi tous les ans un pays différent dans ses efforts pour sensibiliser le public et susciter le débat sur la transplantation. Cette année, la Suisse est le pays organisateur, sous l’égide de Swisstransplant. Pour la première fois, cet événement coïncidera avec la journée mondiale et la journée nationale sur le don d’organes.

Cette célébration sera l’occasion de rendre hommage à tous les donneurs et à leur famille et de remercier les spécialistes du don d’organes, dont le travail permet de sauver des vies ou d’améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes. La Journée européenne du don d’organes et de la greffe se tiendra le 9 septembre 2017, à Berne, sur la Place fédérale. À cette occasion, des concerts, des stands de restauration et d’information, des discours politiques et un programme- cadre attrayant seront prévus.

Une cérémonie officielle aura lieu parallèlement à Genève pour la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe (World Day of Organ Donation and Transplantation, WDODT).

Links

Contact

Cinzia Pastore Ferrari, section Campagnes, cinzia.pastoreferrari@bag.admin.ch

Christa Käser, section Transplantation et procréation médicalement assistée, christa.kaeser@bag.admin.ch

Nach oben