Recherche, évaluation, monitorage

Pour déployer leurs effets de manière optimale, les mesures de promotion de la santé et de prévention doivent s’appuyer sur des bases scientifiques. L’évaluation sert au développement d’une stratégie, à l’optimisation des effets, ainsi qu’à l’apprentissage de l’organisation et de l’obligation de rendre des comptes vis-à-vis du public.

20.11.2018

Net recul du VIH : le nombre de cas déclarés en 2017 est en baisse de 16%

Le VIH est en recul : en 2017, 445 nouveaux cas ont été déclarés à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), soit une baisse de 16% par rapport à 2016. L’augmentation du dépistage chez les groupes à risque grâce à des campagnes ciblées et un traitement toujours plus précoce des personnes séropositives ont permis d’atteindre ce plus bas historique. Par ailleurs, les autres infections sexuellement transmissibles (IST) que sont la syphilis, la gonorrhée et la chlamydiose restent stables ou sont en légère augmentation. plus

23.10.2018

La multitude d’informations disponible sur Internet peut être problématique

Une étude de la Croix-Rouge suisse montre qu’en écoutant attentivement et en instaurant une relation de confiance, les professionnels peuvent améliorer les compétences de leurs patients en matière de santé. De plus, l’étude révèle que les personnes avec un faible niveau de formation sont souvent dépassées par les informations relatives à la santé trouvées sur Internet. plus

23.10.2018

Envisager et évoquer la fin de vie

L’étude représentative de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) intitulée «Bevölkerungsbefragung Palliative Care 2017» (« Enquête auprès de la population sur les soins palliatifs 2017 », disponible en allemand) montre que de nombreuses personnes réfléchissent concrètement au traitement et à la prise en charge dont elles aimeraient bénéficier en fin de vie. Les soins palliatifs, médecine qui soulage la douleur, jouent dans ce cadre un rôle important. Toutefois, peu nombreux sont ceux qui parlent de leurs désirs en fin de vie avec des professionnels. Ce sondage s’inscrit dans le monitorage de la plate-forme nationale Soins palliatifs. plus

23.10.2018

Interprétariat communautaire en obstétrique

Les barrières linguistiques dans le système de santé peuvent être source de malentendus et engendrer des complications médicales et des coûts supplémentaires. Cela est aussi valable en obstétrique. Des interprètes communautaires permettent de s’adresser aux femmes dans leur langue maternelle et de leur offrir ainsi une grossesse et un accouchement dans les meilleures conditions possibles. plus

23.10.2018

« La parole est un instrument puissant »

Cinq questions à Stefan Neuner-Jehle, médecin spécialiste en médecine interne générale et responsable du programme « Coaching Santé CMPR » du Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) de Fribourg. Ce programme vise à former des professionnels de santé pour qu’ils conseillent les patients et promeuvent leurs compétences en matière de santé. La parole et le rôle joué par chacun sont ici la clé. plus

23.10.2018

« Une bonne relation avec le patient peut apporter davantage qu’un médicament

Selon Sabina Hunziker, professeure de communication médicale à l’Hôpital universitaire de Bâle, la communication entre professionnels de santé et patients est un élément essentiel pour un traitement efficace. Bien communiquer est un facteur décisif pour obtenir un changement, en particulier dans les domaines de la promotion de la santé et de la prévention. Madame Hunziker accorde donc une grande importance à la formation initial et continue des professionnels. plus

06.09.2018

Apps et Self-Tracker contre les MNT

Étude Quantified Self. Les apps et les appareils de mesure portables qui permettent d’enregistrer son activité physique ou ses habitudes alimentaires sont tendance. Aident-ils à vivre plus sainement et à prévenir les maladies ? Une étude le montre : elles ont du potentiel mais, dans la masse, il n’est pas facile de distinguer celles qui sont efficaces et sûres. plus

06.09.2018

MIDATA : écosystème de santé mobile axé sur le citoyen

Plate-forme de données MIDATA. La numérisation croissante dans le domaine de la santé ouvre de nouvelles voies aux chercheurs et fournit des outils inédits aux praticiens. Des applications pour smartphone servent ainsi à collecter des données hors du cadre clinique (résultats rapportés par le patient) ou constituent une aide permettant au patient de gérer lui-même une maladie chronique. plus

06.09.2018

La santé mobile avec un grand potentiel, mais guère de transparence du marché et de qualité

Sept questions à Ursula Koch, responsable Prévention, prise en charge et suivi, et membre de la direction de la Ligue suisse contre le cancer. La Ligue prête un fort potentiel aux applications numériques, et pas seulement pour l’autogestion, la prise en charge et la réadaptation des patients. En cas de maladie à caractère global comme le cancer, les applications peuvent améliorer la mise en réseau des divers acteurs et, par-là, faciliter la coordination et le flux d’informations. plus

06.09.2018

« Les parties prenantes ne connaissent pas ou pas suffisamment les prescriptions ou ne s’en soucient pas. »

Entretien avec Barbara Widmer. Les données relatives à notre santé sont particulièrement sensibles. De nos jours, des données sur tout et tout le monde sont pourtant collectées en permanence. Est-il encore possible de protéger les informations que les applications de santé mobile (mHealth) enregistrent nous concernant ? Dans cet entretien, la juriste spécialiste de la protection des données nous explique les plus grands risques que comportent les applications mHealth et ce que nous pouvons faire pour sécuriser nos informations. plus