01.07.2010 Égalité des chances devant la santé: un défi mondial

International. Que se passe-t-il hors de Suisse en matière d’inégalité face à la santé? Un bref aperçu des agendas de commissions internationales et européennes.

Photos Égalité des chances devant la santé: un défi mondial

TODO CHRISTIAN

OMS: problème identifié dès 1948
L’OMS a inclus dès sa création, en 1948, le bien-être social à côté du somatique et du mental dans sa définition de la santé. Il n’est donc pas étonnant que l’abolition de l’inégalité devant la santé ait été ancrée dans la constitution comme un des objectifs de l’OMS. La stratégie lancée dans les années 80 sous le titre «Santé pour tous d’ici l’an 2000» a représenté une étape importante sur la voie vers cet objectif. Les États membres étaient invités à formuler et à mettre en œuvre des stratégies nationales, régionales et mondiales de promotion de l’égalité des chances face à la santé. En 2005, l’OMS crée la Commission des déterminants sociaux de la santé dont le rapport final «Combler le fossé en une génération: instaurer l’équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé» a été rendu public en 2008. La Commission y formule trois recommandations fondamentales destinées à réduire en l’espace d’une génération l’écart entre les groupes de population les mieux lotis et les moins bien lotis face à la santé: 1) améliorer les conditions de vie quotidiennes, 2) lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources, et 3) mesurer et analyser le problème et évaluer l’efficacité de l’action menée.

Plus sur l’OMS: www.who.int/social_determinants/fr/

Le bureau régional de l’OMS pour l’Europe a actualisé à plusieurs reprises les objectifs de santé dans son histoire. La Charte adoptée à Tallinn en 2008 «Systèmes de santé, santé et prospérité» pose un jalon déterminant en vue d’une amélioration de la santé de l’ensemble de la population. Elle considère la santé comme un facteur majeur du bien-être des individus et de la prospérité.

Plus sur l’OMS Europe: http://www.euro.who.int/en/health-topics/Health-systems


Commission Européenne: la politique de santé est aussi une affaire de l’Union.
Si chaque État-membre conserve, certes, sa souveraineté fondamentale en matière de politique de santé, l’UE accorde néanmoins une grande importance à l’impact sur la santé de toutes les mesures politiques qu’elle prend. Chaque année, elle dépense plus de 50 millions d’euros pour des mesures d’amélioration de la protection de la santé et de la promotion d’une meilleure santé pour tous. Parmi ces mesures, on peut citer notamment la réduction des inégalités et la diffusion d’informations sur la question de la santé. De même, divers États-membres ont agendé la réduction des inégalités face à la santé dans leur politique. En l’an 2000, le Portugal a attiré l’attention sur l’influence des déterminants de la santé en dehors du système de santé. En 2007, le gouvernement de ce même pays a dirigé ses efforts sur la question de la santé et la migration. En 2005, l’Angleterre a organisé un sommet sur le thème «Tackling health inequalities – Governing for health». Au travers de sa stratégie «Health in all Policies», la Finlande a souligné l’importance de la collaboration intersectorielle. En 2010, l’Espagne a fourni une contribution importante au monitoring de la santé.

Les pays scandinaves ont une réflexion stratégique plus avancée sur la promotion de l’égalité des chances face à la santé. La Suède, par exemple, a entériné une stratégie nationale de soutien des parents d’enfants de 0 à 18 ans. Pour la mise en œuvre de cette stratégie, le gouvernement a débloqué 7 millions d’euros en 2009/2010.

Plus sur la Suède: www.fhi.se/Documents/Aktuellt/Nyheter/Wamala-paper.pdf

En février 2010, l’Angleterre a adopté sa stratégie «Fair society, healthy lifes» dont l’objectif est de créer les conditions permettant aux individus de gérer leur vie eux-mêmes. Pour cela, la stratégie part des déterminants sociaux de la santé.

Plus sur l’Angleterre: www.ucl.ac.uk/gheg/marmotreview/

Contact

Regula Ricka, Regula.Ricka@bag.admin.ch

Nach oben