19.12.2017 « Addictions et société : Voyage au pays des ombres. »

Recommandation de lecture. Comment comprendre les conduites addictives à travers le regard des sciences sociales? Comment rapprocher monde académique et monde professionnel? A l'occasion des 50 ans du GREA et les 10 ans de Première Ligne, un colloque scientifique « Addictions et société » avait été organisé les 11 au 13 novembre 2014. Afin de garder l'essence de ces trois jours d'échanges, le GREA a publié un numéro spécial de la revue Sociograph en partenariat avec l’UNIGE.

Photos « Addictions et société : Voyage au pays des ombres. »

TODO CHRISTIAN

Les auteurs partent du constat que la thématique des addictions (avec ou sans substance) est un fait social total qui concerne l’ensemble de la société. A ce titre, de nombreuses disciplines telles que le droit, la sociologie, l’anthropologie, l’économie, l’histoire, la philosophie ou encore les sciences politiques ont à apporter leur contribution afin d’élargir notre compréhension des dynamiques sociales, politiques et économiques à l’œuvre dans ce domaine.  

Cet ouvrage riche et fouillé explore les liens entre sciences sociales et addictions. Il fait dialoguer les multiples disciplines des sciences humaines, susceptibles d’éclairer chacune un aspect de la complexité, avec les professionnels des addictions, témoins et acteurs des expériences humaines, individuelles et collectives. Il réussit à réunir plusieurs acteurs du domaine des addictions telles que professionnels socio-sanitaires, chercheurs, enseignants et étudiants dans le but de favoriser l’expression et la visibilité de toutes les disciplines scientifiques qui ont quelque chose à dire sur le sujet.

Le soin comme une trajectoire linéaire et chronologique

L’ouvrage a le mérite d’élever nos réflexions au-delà des clivages entre la médicalisation et la judiciarisation du domaine des addictions. « La médecine des addictions est indispensable, comme l’établissement de règles et de lois pour encadrer les usages » (p. 16).

Il nous rappelle cependant qu’il ne faut pas oublier l’intérêt d’un regard diversifié et propose, entre autres, de concevoir le soin comme une trajectoire linéaire et chronologique. Et pour ce faire « la contribution des sciences sociales du côté des pratiques professionnelles au sens classique du « métier » doit investir un autre espace que celui qu’alimentent déjà généreusement les savoirs médicaux, psychothérapeutiques comme ceux de l’éducation spécialisée ou du travail social » (p. 18-19).

Ce livre est une recommandation de Thomas Siegrist, divison MNT,

Editions: Institut de recherches sociologiques (IRS), Université de Genève (Sociograph - Sociological Research Studies, 25)
Edité par: Anne Philibert, Géralidine Moret et Sandro Cattacin
Publié: en 2016
Pages: 403 pages
Prix : 30 francs, frais de port compris

Links

Nach oben