01.07.2012 Programmes nationaux de prévention: de nombreuses évaluations sont déjà mises en œuvre

Prise de position de l’Office fédéral de la santé publique. Sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique, les programmes nationaux de prévention Alcool, Tabac, Alimentation et activité physique 2008–2012 ainsi que le programme de mesures de la Confédération en vue de réduire les problèmes de drogue (ProMeDro III) 2006–2011 ont été soumis à évaluation. Les évaluateurs se sont clairement prononcés en faveur d’une prolongation des programmes et proposent diverses améliorations.

Photos Programmes nationaux de prévention: de nombreuses évaluations sont déjà mises en œuvre

TODO CHRISTIAN

Ces dernières ont été intégrées dans les programmes et sont d’ores et déjà partiellement mises en œuvre.
Les résultats d’évaluation couvrent les années 2008–2010. La réalisation des objectifs des programmes nationaux de prévention ne peut donc pas être évaluée de manière définitive. Selon les conclusions des évaluations, la pertinence des programmes en termes de politique sanitaire et d’économie nationale apparaît incontestable et leur prolongation s’avère opportune. En effet, d’une part les mesures de prévention nécessitent du temps pour déployer leurs effets, d’autre part il reste encore du chemin à parcourir compte tenu de la dimension des problématiques.

Des améliorations continues
Les résultats intermédiaires des évaluations ont été mis à profit régulièrement et des mesures d’amélioration ont été initiées chaque fois que c’était possible, ceci alors que le processus d’évaluation était en cours. Quels que soient les domaines, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a suivi les recommandations de l’évaluation et a pris les décisions correspondantes, en vue de faciliter leur application et a procédé à leur mise en œuvre partielle ou complète (cf. article page 4). En mai 2012, le Conseil fédéral a prolongé les programmes de quatre ans, soit jusqu’en 2016 (cf. article ci-dessus). Tout le travail préparatoire ayant été accompli jusqu’à présent peut ainsi être préservé. Par ailleurs, la continuité et la durabilité des activités de prévention sont assurées.

Pas de regroupement des programmes en vue
Les résultats intermédiaires des évaluations montrent que, du moins pour l’heure, un regroupement des programmes de prévention à des fins d’optimisation des synergies n’est pas judicieux. Un des objectifs visés porte néanmoins sur le renforcement de la coopération ainsi que sur une meilleure coordination des différentes mesures entre les programmes. Le potentiel d’amélioration pour la coordination entre les différents programmes et l’harmonisation nationale, cantonale et communale entre les divers acteurs n’est pas non plus épuisé. A cet égard, la loi sur la prévention promet d’apporter des améliorations significatives.

Prolongation jusqu’en 2016 du programme de mesures en vue de réduire les problèmes de drogue

ProMeDro III. Le programme de mesures de la Confédération en vue de réduire les problèmes de drogue (ProMeDro lll) 2006–2011 a été prolongé de cinq ans soit jusqu’en 2016.

Le ProMeDro a été mis sur pied à partir de la politique des quatre piliers (prévention, thérapie, réduction des risques et répression) développée par la Confédération en réponse aux problèmes de drogue des années 80. Le troisième programme de mesures a montré son efficacité dans les trois objectifs prioritaires poursuivis, à savoir la réduction de la consommation de drogues, la diminution des conséquences négatives pour les usagers et la diminution des conséquences négatives pour la société. Malgré ces succès, la consommation de substances psychoactives demeure un fardeau pour la santé publique. Il est dès lors essentiel de garantir la continuité de la politique menée en matière de drogue.
Sur la base des recommandations d’évaluation qui lui ont été soumises, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a prolongé le ProMeDro III jusqu’à fin 2016, en concertation avec l’Office fédéral de la police (fedpol) et l’Office fédéral de la justice (OFJ). Dans cette perspective, le plan d’action pour la mise en œuvre du ProMeDro a été retravaillé et adapté à l’évolution de la problématique. Parmi les priorités figurent l’intensification des mesures de repérage et d’intervention précoces, la prévention, la réduction des risques en lien avec l’usage de drogues dites «de synthèse» et «récréatives», ainsi que le renforcement de la répression, par le biais de l’intégration des mesures incombant à l’Office fédéral de la police.

Lutte contre le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles
PNVI 2011–2017. Le Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles 2011–2017 (PNVI) fait suite à 25 années de prévention efficace dans le domaine du VIH/sida et marque la poursuite du travail accompli sur la base des données les plus récentes.

Outre le VIH, le programme intègre également, pour la première fois, d’autres infections sexuellement transmissibles (IST). Le principal objectif est de réduire sensiblement le nombre de nouvelles contaminations par le VIH et d’autres IST, ainsi que de prévenir les séquelles sur la santé. Un véritable changement de culture est appelé à s’opérer dans les années à venir; en cas de diagnostic positif, l’information des partenaires, sur une base volontaire, doit devenir une évidence.

Contact

Ursula Koch, Roy Salveter, co-responsables de la division Programmes nationaux de prévention,
ursula.koch@bag.admin.ch
, roy.salveter@bag.admin.ch

Nach oben