17.03.2016 Produits chimiques et lésions oculaires: trop d’accidents

Brûlures oculaires. Chaque année, les produits et les substances chimiques causent près de 3000 blessures oculaires en Suisse. Un nombre qui dépasse les estimations. Heureusement, rares sont les accidents vraiment graves. Les lésions les plus fréquentes sont des brûlures des yeux causées par des produits de nettoyage.

Photos Produits chimiques et lésions oculaires: trop d’accidents

TODO CHRISTIAN

Les accidents avec des produits chimiques touchent très souvent les yeux; l’œil est un organe particulièrement sensible qui peut subir des dommages graves et durables dès une exposition légère. Près de 25’000 produits chimiques sont susceptibles d’occasionner des lésions oculaires. Jusqu’ici, de nombreux pays, dont la Suisse, ne disposaient d’aucunes données fiables sur la fréquence effective de ces accidents. Pour remédier à la situation et pour connaître la fréquence des blessures aux yeux causées par les produits chimiques ainsi que le type de substances responsables, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a conduit plusieurs études en collaboration avec l’hôpital de l’Île de Berne et Tox Info Suisse, le centre d’information antipoison suisse.  

Surtout des accidents du travail

La fréquence de blessures aux yeux avec des produits chimiques au sein de la population active en Suisse (4,28 millions de personnes) a été estimée au moyen d’une étude de cohorte rétrospective. Tous les accidents, tant professionnels que non professionnels, causés à des employés doivent être déclarés au service de centralisation des statistiques de l'assurance-accidents. Etant donné que cette déclaration conditionne le remboursement des coûts d’accident, les données peuvent être considérées comme très fiables. En 2012, 44’994 blessures traumatiques de l’œil et/ou de son environnement immédiat ont été enregistrées, dont 3’059 dues à des produits chimiques. Dans 2151 cas, la cornée et/ou la conjonctive étaient atteintes. Cela correspond à une fréquence annuelle de 50 lésions oculaires par substances chimiques pour 100’000 employés. À titre de comparaison, une étude est parvenue à une fréquence de 23,4 pour 100’000 employés aux États-Unis, en ne prenant en compte toutefois que les accidents du travail.    

Par rapport à l’ensemble de la population en Suisse, la fréquence annuelle de lésions oculaires avec des substances chimiques est de 32 pour 100’000 habitants. Cette fréquence a été calculée à partir des données de Tox Info et des hôpitaux universitaires de Berne et de Bâle. Dans les hôpitaux, seules des données confirmées par des ophtalmologues ont été saisies, ce qui réduit tendanciellement le nombre de cas. Malgré tout, la fréquence des lésions oculaires avec des produits chimiques dans l’ensemble de la population est nettement inférieure à celle de la population active. L’utilisation de produits chimiques plus dangereux et plus fréquente au travail qu’au domicile pourrait être une explication.    

Apparemment peu de consultations de Tox Info

L’étude a également montré qu’en cas de lésions oculaires avec des produits chimiques, le numéro d’urgence de Tox Info Suisse n’est que rarement composé: entre 2006 et 2010, une lésion grave et onze lésions moyennement graves avec des produits chimiques ont été enregistrées chaque année. Or, la statistique médicale fait état, durant la même période, d’une moyenne annuelle de 36 blessures oculaires graves avec des produits chimiques ayant nécessité un traitement hospitalier. Le faible nombre d’appels des centres antipoison ne correspond donc pas automatiquement à un nombre d’accidents peu élevé. L’OFSP suppose qu’en cas de brûlures oculaires, la grande majorité des personnes concernées consultent directement les services d’urgence ou les ophtalmologues qui disposent généralement de l’expérience suffisante pour traiter des blessures sans devoir consulter un centre antipoison. C’est d’ailleurs ce que confirme une étude conduite entre décembre 2012 et octobre 2014: les médecins traitants et les services des urgences ont consulté Tox Info pour seulement sept de 163 patients souffrant de brûlures oculaires, soit un taux de 4,3%.  

Un accident sur cinq dû à des produits de nettoyage

L’étude précédemment mentionnée révèle que le plâtre et le ciment sont responsables de la majorité des lésions oculaires (20,5%), suivis des solutions alcalines (12,2%) et acides (10,2%) qui comprennent aussi les produits de nettoyage alcalins ou acides. Les autres produits de nettoyage sont à l’origine de 6,8% des blessures. Au total, les produits de nettoyage sont responsables de 21,5% des lésions oculaires avec des produits chimiques. Heureusement, les cas graves ne sont que très rares. Seulement 2% des cas atteignent le degré III, et aucune lésion de degré IV n’a été enregistrée (voir tableau).  

L’OFSP réagit

L’OFSP a déjà tenu compte des résultats des études dans la Campagne d’introduction des nouveaux symboles de danger selon le Système Général Harmonisé (SGH) (www.infochim.ch). À l’avenir, lorsqu’il s’agira de réexaminer la classification des produits chimiques, notamment des produits de nettoyage et des lessives, l’OFSP accordera une attention accrue à leur dangerosité pour les yeux.

Links

Contact

Peter Krähenbühl, section Contrôle du commerce et conseils,

Nach oben