Groupes vulnérables

Certains groupes de la population sont particulièrement vulnérables sur le plan sanitaire, en raison de leur constitution physique ou psychique (p. ex. handicap, trouble psychique ou dépendance, grossesse, âge élevé, personnes issues de l’immigration) ou de leur situation socioéconomique.

10.12.2018

L’autogestion est un perpétuel jeu d’équilibriste

En Suisse, de plus en plus de personnes sont atteintes de maladies chroniques. Les problèmes liés aux addictions sont eux aussi largement répandus. La promotion de l’autogestion est donc amenée à gagner en importance à l’avenir. Dans le cadre du premier forum de la plateforme SELF, des spécia-listes de la santé et des addictions ont réfléchi à la manière de mieux ancrer cette thématique dans le système de santé. plus

20.11.2018

Net recul du VIH : le nombre de cas déclarés en 2017 est en baisse de 16%

Le VIH est en recul : en 2017, 445 nouveaux cas ont été déclarés à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), soit une baisse de 16% par rapport à 2016. L’augmentation du dépistage chez les groupes à risque grâce à des campagnes ciblées et un traitement toujours plus précoce des personnes séropositives ont permis d’atteindre ce plus bas historique. Par ailleurs, les autres infections sexuellement transmissibles (IST) que sont la syphilis, la gonorrhée et la chlamydiose restent stables ou sont en légère augmentation. plus

06.11.2018

Journée nationale de vaccination contre la grippe le 9 novembre

Prévention. Pour en faciliter l’accès à la population, la 15e Journée nationale de vaccination contre la grippe sera organisée le 9 novembre 2018. Elle sera menée, pour la première fois, simultanément dans les cabinets médicaux et les pharmacies et devrait ainsi permettre de toucher davantage de personnes. La vaccination permet d’éviter à beaucoup de personnes de tomber malades ou d’être hospitalisées. plus

23.10.2018

La communicationest un outil important pour renforcer les compétences en matière de santé

L’OFSP s’est fixé pour objectif d’améliorer les compétences de la population en matière de santé et l’autogestion des personnes atteintes de maladies chroniques. La communication peut contribuer de diverses manières à atteindre ce but. plus

23.10.2018

En première ligne

Communiquer avec crédibilité. La communication relative aux soins de santé couvre de nombreux aspects allant de l’entretien entre médecin et patient jusqu’aux campagnes de prévention auprès de la population. Mais un principe s’applique universellement : une communication efficace repose sur la confiance. plus

23.10.2018

La multitude d’informations disponible sur Internet peut être problématique

Une étude de la Croix-Rouge suisse montre qu’en écoutant attentivement et en instaurant une relation de confiance, les professionnels peuvent améliorer les compétences de leurs patients en matière de santé. De plus, l’étude révèle que les personnes avec un faible niveau de formation sont souvent dépassées par les informations relatives à la santé trouvées sur Internet. plus

23.10.2018

Comment optimiser les soins de santé des groupes vulnérables ?

Comment atteindre et aborder les personnes en difficulté sociale ? Comment optimiser les soins de santé qui leur sont proposés ? L’étude « Aide sociale et santé » présente des exemples pratiques actuels. Un concept visant à optimiser la prise en charge des personnes âgées avec un comportement de consommation problématique (alcoolisme, en particulier) est également en cours d’élaboration sur mandat de l’OFSP. plus

23.10.2018

Accroître la disposition au don d’organes par la discussion

La campagne « Le don d’organes : parlons-en » de l’Office fédéral de la santé publique sensibilise la population suisse à la question du don d’organes. Elle entend inciter la population à réfléchir à ce thème et à en discuter. plus

23.10.2018

« La parole est un instrument puissant »

Cinq questions à Stefan Neuner-Jehle, médecin spécialiste en médecine interne générale et responsable du programme « Coaching Santé CMPR » du Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) de Fribourg. Ce programme vise à former des professionnels de santé pour qu’ils conseillent les patients et promeuvent leurs compétences en matière de santé. La parole et le rôle joué par chacun sont ici la clé. plus

23.10.2018

« Une bonne relation avec le patient peut apporter davantage qu’un médicament

Selon Sabina Hunziker, professeure de communication médicale à l’Hôpital universitaire de Bâle, la communication entre professionnels de santé et patients est un élément essentiel pour un traitement efficace. Bien communiquer est un facteur décisif pour obtenir un changement, en particulier dans les domaines de la promotion de la santé et de la prévention. Madame Hunziker accorde donc une grande importance à la formation initial et continue des professionnels. plus