08.01.2018 Faits, chiffres, contexte

(In)égalité face à la santé. Le principe de l’égalité des chances est ancré dans la Constitution suisse. Or, il est scientifi quement prouvé que même au sein d’une même ville, les chances d’accès à une vie saine peuvent être inégales.

Espérance de vie et lieu de résidence

Photos Faits, chiffres, contexte

TODO CHRISTIAN

Espérance de vie et lieu de résidence

Consommation de tabac et revenu

Photos Faits, chiffres, contexte

TODO CHRISTIAN

Consommation de tabac et revenu

La mise en relation des habitudes et de l’état de santé avec des facteurs sociodémographiques tels que le revenu, la formation et/ou l’origine est révélatrice. Elle fait voler en éclats les affi rmations simplistes selon lesquelles un bas niveau de formation a pour corollaire un comportement à risque pour la santé : les données révèlent une réalité plus complexe.

On observe ainsi que la consommation d’alcool à risque est plus répandue dans les groupes de population bénéfi ciant d’une solide formation (dossier Obsan 51), les soumettant à un risque accru de cancer de l’oesophage et du larynx. Par contre, les fumeurs quotidiens sont surreprésentés dans la population sans formation scolaire post-obligatoire. La présente contribution étudie l’égalité d’accès à la santé selon les trois aspects de l’espérance de vie, de la consommation de tabac et du renoncement aux soins médicaux.

Niveau d’études et espérance de vie

L’espérance de vie de la population suisse est l’une des plus élevées au monde. Mais les chances de vivre longtemps en bonne santé sont inégalement réparties. Chez les personnes qui se sont arrêtées à la fin de la scolarité obligatoire, le risque de maladie non transmissible (MNT) telle que le cancer, le diabète, les affections des voies respiratoires ou cardiovasculaires s’accroît de 10 % par rapport à celles qui ont un niveau de formation élevé. Le risque qu’elles décèdent prématurément des suites de ces maladies est également plus élevé. Cela ressort clairement de l’examen de l’espérance de vie par quartier. Plus le statut socio-économique (SSE) dans une commune ou un quartier est bas, moins l’espérance de vie sera longue. Par exemple, à Lausanne et à Berne, les hommes vivent en moyenne 4,5 et les femmes 2,5 ans de moins que les personnes vivant dans des quartiers où le SSE est élevé (cf. fig. 1).

Revenu et consommation de tabac

Entre 1997 et 2012, la consommation de tabac est tombée de près de 34 % à 28 % en Suisse avec, là aussi, des différences selon les classes sociales. Le recul est le plus marqué dans le groupe de population à revenus très élevés – 8,1 % contre seulement 4,4 % dans celui aux revenus les plus bas (cf. fig. 2). Les données de l’année 2016 montrent que 20 % des personnes sans formation scolaire postobligatoire sont des fumeurs quotidiens, contre seulement 11 % des personnes ayant fait des études supérieures (Monitorage suisse des addictions).

Renoncement aux soins médicaux

En Suisse, l’assurance obligatoire des soins (AOS) garantit l’accès aux soins médicaux à tous les assurés. Mais des obstacles peuvent l’entraver. Qui renonce aux soins ?

En 2014, le taux de renoncement aux soins médicaux ou dentaires pour des raisons financières a été trois à quatre fois plus élevé dans la population issue de la migration que dans le reste de la population. Selon un « Rapport statistique sur l’intégration de la population issue de la migration » (2017) de l’OFS, c’est dans la population masculine que les disparités sont les plus fortes, les hommes issus de la migration renonçant plus de six fois plus que les autres à des soins médicaux et trois fois plus à des soins dentaires.

Les affirmations simplistes selon lesquelles un bas niveau de formation a pour corollaire un comportement à risque pour la santé : les données révèlent une réalité plus complexe.

Mais les raisons financières ne sont pas la seule cause de renoncement aux soins médicaux. Les cabinets médicaux et les hôpitaux ont plus de mal à toucher la population vulnérable, faute d’interprète communautaire, ou parce que les patientes ne comprennent pas le jargon médical ou ne retiennent pas les explications orales (analyse de la littérature par Socialdesign). L’accès aux soins médicaux est donc aussi un indicateur important de l’intégration de la population issue de la migration.

Les résultats des recherches sur l’espérance de vie, la consommation de tabac et le renoncement aux soins médicaux montrent que l’accès à la santé est inégalitaire en Suisse. Une mise en oeuvre encore plus ciblée des mesures de promotion de l’égalité des chances dans les groupes de population défavorisés nécessite d’élargir le champ des données actuellement disponibles en Suisse au sujet de l’égalité d’accès à la santé.

Bibliographie :
_Stefan Boes et al. (2016) : Comportements ayant une incidence sur la santé : inégalités socio-économiques et culturelles en Suisse sous la loupe, Obsandossier 51, disponible sous forme numérique.
_Office fédéral de la statistique (OFS) (2017) : « Rapport statistique sur l’intégration de la population issue de la migration 2017 ». Gmel G., Kuendig H., Notari L., Gmel C. (2017).
_Monitorage suisse des addictions : Consommation d’alcool, de tabac et de drogues illégales en Suisse en 2016. Addiction Suisse, Lausanne. Socialdesign (2014) : Literaturanalyse « Gesundheitliche Ungleichheit: Ursachen, Problemfelder und mögliche Massnahmen ausserhalb des Migrationskontexts ». Rapport fi nal commandé par l’OFSP (en allemand)

19e Conférence nationale sur la promotion de la santé / 4e Conférence nationale des parties prenantes MNT

Le 18 janvier 2018, à Berne, aura lieu la 19e Conférence nationale sur la promotion de la santé intitulée « La santé pour tous – nouvelles perspectives sur l’égalité des chances ». Les parties prenantes MNT y assisteront. Dans ce contexte, l’Office fédéral de la santé publique publiera une brochure contenant des faits et chiffres sur l’égalité des chances face à la santé en Suisse. Cette brochure, disponible lors de la conférence, pourra également être retirée dans la boutique en ligne des publications de la Confédération (N° d’art. 316.600 en français, allemand et italien, www.bundespublikationen.admin.ch). www.conference.promotionsante.ch

Contact

Wally Achtermann, section Bases scientifiques, wally.achtermann@bag.admin.ch

Nach oben