06.11.2019 Aide aux parents souffrant d’addiction

Le site Internet www.parentsetaddiction.ch a pour objectifs de permettre aux parents souffrant d’une addiction et à leur famille de mieux comprendre les répercussions de cette maladie. Pour que ces buts puissent être atteints, neuf personnes concernées ont aidé à la création de la plateforme.

Photos Aide aux parents souffrant d’addiction

TODO CHRISTIAN

Photos Aide aux parents souffrant d’addiction

TODO CHRISTIAN
Photos

« Êtes-vous une MAMAN ou un PAPA qui souffre d’ADDICTION (alcool, médicaments, drogues, jeu excessif, etc.) ? » C’est par ces mots que sont accueillis les visiteurs du site parentsetaddiction.ch de la fondation Addiction Suisse. Ce site, qui a été créé par la fondation en 2015 avec le soutien financier du Fonds de prévention des problèmes liés à l’alcool, aborde un double tabou social : s’avouer qu’on souffre d’une addiction est difficile. Il l’est encore plus d’admettre qu’en plus du mal que l’on se fait à soi-même, on en fait aussi à ses enfants. Les problèmes d’addiction de la famille sont généralement cachés à tous, notamment par peur que le droit de garde des parents soit mis en péril. Une addiction a pourtant des répercussions profondes sur le quotidien de la famille – les enfants souffrent de l’atmosphère instable qui règne à la maison. Addiction Suisse souhaitait proposer une aide rapidement et simplement accessible au travers d’un site Internet. Pour aborder ce thème sensible de manière appropriée, mais aussi pour que l’offre aide réellement les familles confrontées à une addiction, la fondation a créé son site Internet en collaboration avec des parents souffrant d’addiction.

Avec les mots du groupe cible
Des patients de spécialistes du réseau d’Addiction Suisse ont joué un rôle important dans l’élaboration du site. C’est ensemble, au sein de groupes de réflexion et lors d’entretiens individuels qu’ils ont réfléchi pour déterminer quels étaient les souhaits des personnes concernées et les thèmes que le site devait aborder. Les parents souffrant d’une addiction veulent quand même être de bons pères et de bonnes mères. C’est pourquoi le site Internet répond aujourd’hui à des questions comme « Comment mon enfant vit-il cette situation ? » et indique des offres d’aide. Le site donne aussi des conseils sur la manière dont les parents peuvent parler de leur addiction avec leur enfant. La publication du témoignage d’autres personnes touchées a pour objectif de lutter contre l’isolement de ces parents.

« Le point de vue des personnes concernées a été très précieux pour rédiger la rubrique ‹ Que faire pour moi ? › », se souvient Nadia Rimann, membre de l’équipe du projet au sein d’Addiction Suisse. « Nous pensions proposer des activités comme du sport ou des sorties au cinéma – tout cela ne convient pas dans la situation de parents souffrant d’addiction. » Elle estime que les personnes concernées les ont ramenés sur terre. Cette rubrique contient aujourd’hui des conseils pour se remettre à faire les choses les plus simples du quotidien telles que manger, se laver les dents ou se doucher. Ou simplement sortir de temps en temps et respirer.
 
Nadia Rimann garde un bon souvenir du travail avec les personnes touchées. « Il était important que les personnes concernées soient accompagnées par des professionnels et des thérapeutes – il fallait faire preuve de sensibilité », raconte-t-elle. Il ne faut pas en demander trop aux personnes touchées qui s’impliquent dans de tels projets, ni les presser. Participer ne doit pas être un facteur de stress. 

Contact

Barbara Christen
section Promotion de la santé et prévention


Nadia Rimann
responsable suppléante du secteur prévention ­

Nach oben