01.07.2013 La santé fait école, l’école fait la santé

Editorial. Selon le Rapport national sur la santé 2008, l’éducation est l’un des principaux facteurs socio- économiques de la santé. Les personnes ayant un plus haut niveau d’éducation présentent, dans l’ensemble, un comportement plus favorable à la santé, se sentent en meilleure santé et ont une espérance de vie plus élevée que les groupes de population ayant un accès limité à l’éducation. Inversement, il a aussi été prouvé que les élèves en bonne santé effectuent des meilleurs prestations scolaires. Par conséquent, l’éducation et la santé interagissent.

Photos La santé fait école, l’école fait la santé

TODO CHRISTIAN

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) opère dans le domaine Ecole et santé depuis près de 20 ans. Au début, il s’agissait en premier lieu de renforcer les compétences des élèves en matière de santé. Mais l’école n’est pas seulement un lieu où l’on peut transmettre et acquérir des compétences en matière de santé. C’est aussi un champ d’apprentissage important pour le développement personnel, qui influe directement sur la santé des élèves et des enseignants.

«Apprendre la santé», mais pas seulement
Le cadre de vie scolaire est soumis à diverses influences sociales, économiques et politiques. Pour être adaptée à son temps, une promotion de la santé à l’école doit tenir compte de ces influences. Il ne s’agit pas seulement d’«apprendre la santé» aux élèves. Il est aussi question de l’infrastructure de l’école, de l’aménagement des espaces de pause, de l’offre alimentaire, de la formation continue des enseignants, des conditions de travail, de l’espace dédié aux contacts sociaux et des stratégies de résolution des problèmes sociaux qui surviennent forcément lorsque des centaines d’enfants occupent un espace. Tous ces aspects sont des facteurs qui peuvent contribuer à ce qu’une école ne soit pas seulement un lieu où la santé peut s’apprendre, mais aussi à ce qu’une école devienne une école en bonne santé.
Dans ce contexte, l’OFSP a clairement déplacé la cible de son engagement. Si la prévention des comportements axée sur les élèves figurait auparavant au premier plan, il s’agit aujourd’hui, avant tout, de coordonner les nombreux acteurs spécialisés et institutionnels du secteur de la santé qui s’adressent aux écoles avec des questions de santé. Dans ce cadre, le principal objectif est d’identifier et d’exploiter le potentiel de l’école en tant que cadre de vie favorable à la santé, tout en protégeant l’école des attentes démesurées concernant son action de promotion de la santé et de prévention.

Avec cet objectif en ligne de mire, l’OFSP définit les axes prioritaires suivants pour son engagement en faveur d’une école en bonne santé:
– éducation + santé Réseau Suisse (é + s)
– Réseau suisse d’écoles en santé (RSES)
– éducation21, agence spécialisée dans l’éducation en vue d’un développement durable (EDD)

éducation + santé Réseau Suisse
Ce réseau réunit des organisations qui œuvrent en faveur de la promotion de la santé et de la prévention, du degré préscolaire au degré secondaire II (voir encadré). Dans ce contexte, l’OFSP soutient le développement de mesures et de projets aussi bien aux niveaux didactique et pédagogique (par ex. évaluation de supports pédagogiques) qu’au niveau systémique (par ex. création d’instruments pour le développement de l’école). Dans les réunions du réseau et les groupes de travail thématiques, on s’efforce de concilier les questions techniques de la promotion de la santé avec les caractéristiques systémiques et les réformes scolaires en cours. L’objectif est d’aider l’école à remplir sa mission en tant qu’institution favorisant la santé, sans pour autant la surcharger de travail. Le conseil, les idées thématiques (projets concrets à l’école) et la mise à disposition d’informations et d’instruments sont essentiels. Ainsi l’an dernier, é + s a publié une brochure intitulée «Promotion de la santé dans les structures d’accueil extrascolaire prenant en charge des enfants de 4 à 12 ans». Cette brochure vise à sensibiliser les écoles qui ne se sont pas encore penchées sur le thème de la promotion de la santé, et à leur montrer qu’en la matière, on peut obtenir de bons résultats avec un effort minime. Un autre groupe de travail
d’é + s va publier cette année, un rapport sur la santé des enseignants, un thème de plus en plus préoccupant (voir article page 5).

Réseau suisse d’écoles en santé (RSES)
Le RSES a été mis sur pied en 2003 par Radix, sur mandat de l’OFSP et de Promotion Santé Suisse. L’objectif du réseau est d’ancrer la promotion de la santé dans les écoles (voir infographique). Regroupant aujourd’hui 17 cantons, le RSES vise à motiver les écoles et à les aider à se voir comme des institutions favorisant la santé et à apprendre les unes des autres grâce à l’échange d’expériences. Au fil des années, cette approche s’est avérée efficace pour combiner, de manière optimale, prévention comportementale et développement de l’école.
Education en vue d’un développement durable (EDD)
L’EDD est une initiative mondiale des Nations unies dans le domaine de l’éducation. Le Conseil fédéral l’a intégrée dans sa Stratégie pour le développement durable. La Confédération et les cantons coordonnent les activités correspondantes au sein de la Conférence suisse de coordination pour l’éducation au développement durable (CC EDD). La fondation éducation21, agence spécialisée dans le développement durable, est un exemple de ces activités. Mise sur pied par la Confédération (OFSP, OFEV, DCC) en étroite collaboration avec les cantons (CDIP), elle est entrée en action le 1er janvier 2013. En tant que centre de services national, éducation21 opère au niveau du pays, de la région linguistique, du canton et de l’école. éducation21 fournit aux enseignants, aux directions d’école et autres acteurs des supports de cours testés sur le plan pédagogique, des points de repère et des conseils ainsi qu’un soutien financier pour des projets d’école et de classe. Au niveau de la formation initiale et continue des enseignants, éducation21 travaille de concert avec les hautes écoles pédagogiques et d’autres établissements de formation initiale et continue pour enseignants. Dans ce cadre, elle a pour mission d’intégrer la santé et d’autres thèmes tels que l’éducation civique, les droits de l’Homme et l’économie dans ses activités.

Impliquer tous les acteurs
Ces activités vont sans aucun doute contribuer à établir une école favorisant la santé, mais ce ne sont que les premiers pas sur la voie d’une école en bonne santé. Toutefois, l’école n’est pas un monolithe. Elle vit de la diversité des acteurs impliqués, lesquels ont parfois des besoins très différents: les cantons, les communes, les écoles, les directions d’écoles, les enseignants et bien sûr les élèves. Pour pouvoir ancrer durablement la santé dans ce système complexe, il est indispensable d’adopter un mode opératoire participatif et parfois fastidieux. A cela s’ajoute que l’éducation est du ressort des cantons et que la Confédération ne peut donc qu’offrir des prestations de soutien. Mais si l’on parvient à convaincre les écoles que la prise en compte des questions de santé représente une valeur ajoutée, la Confédération peut contribuer non seulement à ce que la santé fasse école, mais aussi à ce que l’école fasse la santé.  Dans cette optique, le titre de ce numéro de spectra est également à considérer comme un appel, car pour que la santé puisse faire école, il faut encore investir beaucoup d’efforts individuels, mais surtout collectifs.

éducation + santé Réseau Suisse

... rassemble des organisations qui favorisent l’échange de connaissances, veulent apprendre des expériences des autres et s’engagent ensemble en faveur du développement de la promotion de la santé à l’école. Le travail des membres d’e+s est guidé par les principes de la charte d’Ottawa: participation, acquisition d’aptitudes individuelles, orientation sur les ressources, durabilité et égalité des chances entre les genres et les origines sociales, ethniques et religieuses.

Membres actuels d’é + s:
– OFSPO: www.baspo.admin.ch
– Bureau de prévention des accidents (bpa), www.bfu.ch
– Forum per la promozione della salute nella scuola, www.ti.ch/forumsalutescuola
– Société d’intérêts Economie domestique des hautes écoles pédagogiques (IGHWPH), www.ighwph.ch
– Centre de compétences RessourcenPlus de la FHNW,
www.fhnw.ch/sozialearbeit/isage/ressourcenplus-r
– Education sexuelle, www.amorix.ch
– Centre de compétences Climat scolaire de la PHZ, http://www.phlu.ch/weiterbildung/zentrum-gesundheitsfoerderung/kompetenzzentrum-schulklima/
– Radix, www.gesunde-schulen.ch
– Société suisse de nutrition, www.sge-ssn.ch
– Addiction Suisse, www.addictionsuisse.ch/

é + s fixe des objectifs annuels et travaille dans le cadre de rencontres et de groupes de travail.

Contact pour tous les articles sur «L'école fait la santé»: Dagmar Costantini, responsable de «éducation + santé Réseau Suisse», dagmar.costantini@bag.admin.ch

Contact

Markus Jann, chef de section, markus.jann@bag.admin.ch

Nach oben