21.02.2019 La santé passe par l’école

Depuis l’adoption de la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, l’école devient de plus en plus un haut lieu de la promotion de la santé auprès de l’enfant, de l’adolescent, du corps enseignant et des directions des établissements scolaires. En Suisse, le Réseau d’écoles21 a pour mission de favoriser un climat bénéfique à la santé dans les écoles.

Photos La santé passe par l’école

TODO CHRISTIAN

Créer un bon climat scolaire est une préoccupation centrale d’une école en santé et durable. Cela passe notamment par l’activité physique, l’alimentation, la santé psychosociale ou un aménagement de l’environnement proche de la nature.

L’éducation est une condition essentielle à une bonne santé. L’école soutient les élèves dans le développement de leur propre personnalité et les aide à endosser une responsabilité partagée pour la santé et le bien-être d’eux-mêmes et des autres. Elle favorise l’acquisition de compétences permettant aux élèves de participer à une société durable de manière active tout en faisant preuve de sens critique et en se remettant en question. Toutefois, cela ne peut fonctionner que si tous les acteurs s’y sentent bien et y bénéficient de conditions favorables. Le climat scolaire est un facteur essentiel de motivation et de performance, mais aussi de satisfaction et de bonne santé pour les enfants, les adolescents, les enseignants, la direction de l’école et les autres membres du personnel.

Créer un bon climat scolaire est une préoccupation centrale d’une école en santé et durable et donc aussi des activités du Réseau d’écoles21. Cela repose sur une culture scolaire dans laquelle enseignants et élèves font des expériences d’apprentissage et de travail encourageantes qui les rendent plus forts. Le climat social qui règne dans une école est décisif pour le bien-être de tous les acteurs et la réussite des apprentissages. L’agitation, la violence et le harcèlement influent sur le comportement et les performances scolaires des enfants et adolescents.

L’enseignement de l’équipe pédagogique est aussi imprégné de l’atmosphère de son lieu de travail. Le climat social et les relations entre élèves et enseignants, direction de l’école, parents et autres parties prenantes sont des facteurs fondamentaux pour que l’école soit un lieu d’apprentissage et de travail où l’on se sent bien.

Un réseau de 1900 écoles
Les experts du Réseau d’écoles21 aident les écoles à créer des espaces d’apprentissage, de vie et de travail sains et durables. Environ 1900 écoles dans toute la Suisse adhèrent déjà à ce réseau, ce qui représente environ 30 % des enfants en cours de scolarité obligatoire.

En rejoignant le Réseau d’écoles21, les écoles s’engagent dans un cheminement. Elles ont le choix entre deux profils : « Nous sommes en route vers une école en santé » ou « Nous sommes en route vers une école en santé et durable ». Chaque école décide seule de la forme précise que prendra ce cheminement. Des règles doivent toutefois être respectées : les écoles doivent p. ex. nommer un(e) responsable et former un groupe de travail dans lequel sont p. ex. représentés la direction, les enseignants, les parents, les travailleurs sociaux de l’établissement et éventuellement les élèves. De plus, l’adhésion au réseau doit être approuvée par les autorités scolaires, la direction de l’école et la majorité des enseignants. Une analyse de la situation et une planification avec la définition d’objectifs et de mesures sont aussi exigées.

Théorie et pratique
Après l’adhésion, les experts du Réseau d’écoles21 proposent notamment un soutien, un échange d’expériences, des réunions thématiques annuelles et un site Internet avec de la documentation et des outils. Ils conseillent les écoles et les accompagnent dans le processus – directement ou en collaboration avec d’autres professionnels ou services spécialisés cantonaux ou privés.

Sur le terrain, cela passe par des réseaux cantonaux et régionaux – c.-à-d. par des collaborateurs des organes cantonaux pour la promotion de la santé et/ou la scolarité obligatoire – qui sont eux-mêmes soutenus par le service de coordination du Réseau d’écoles21 au niveau national et à l’échelon des régions linguistiques. À ce jour, on compte 21 réseaux régionaux ou cantonaux, l’objectif déclaré étant toutefois de soutenir tous les cantons.

Alors que, dans le passé, les priorités étaient non seulement le climat scolaire, mais aussi et surtout une activité physique suffisante et une bonne alimentation, la santé psychosociale – comme la prévention du harcèlement ou du burn-out – est aujourd’hui de plus en plus au centre des préoccupations. D’autres thématiques sont un aménagement de l’environnement proche de la nature ainsi que la mise en place ou l’entretien de partenariats équitables, respectueux de l’environnement et visant à promouvoir la santé avec des entreprises/organisations locales ou d’autres écoles. L’un des problèmes majeurs pour le corps enseignant est le bruit. La création d’espaces de travail calmes est donc essentielle pour lui. Les locaux de toute l’école doivent être aménagés de manière agréable, et la cour de récréation doit être suffisamment spacieuse, avec des possibilités pour jouer et se défouler, mais aussi pour se retirer au calme. Les élèves doivent se sentir en sécurité dans une école qui dégage une aura positive et accueillante.

Les mesures montrent leurs effets
Quels sont les effets des mesures ? Une évaluation externe menée parmi les écoles membres du réseau a mis en lumière des résultats intéressants.

Quelques exemples :
•    Les conflits entre enfants sont moins nombreux et la cohésion entre eux est plus grande.
•    L’esprit d’équipe au sein du corps enseignant s’est amélioré.
•    La meilleure santé des enseignants a des répercussions positives sur la réussite des élèves en termes d’apprentissage.
•    Les projets impliquant plusieurs classes ou plusieurs niveaux ont eu un impact favorable sur le climat scolaire.

Une large assise
Le Réseau d’écoles21 est coordonné par la Fondation éducation21 – Centre national de compétences et de prestations pour l’éducation en vue d’un développement durable (EDD) au niveau de l’école obligatoire et du degré secondaire II et agence spécialisée de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique – en collaboration avec RADIX, Fondation suisse pour la santé. Il est soutenu financièrement par Promotion Santé Suisse et le groupe de mandants composé des organisations suivantes : Offices fédéraux du développement territorial (ARE), de l’environnement (OFEV), de la santé publique (OFSP), de l’énergie (OFEN) et de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), Direction du développement et de la coopération (DDC), Service de lutte contre le racisme (SLR), Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), Conférence des directeurs de l’instruction publique. De plus, le Réseau d’écoles21 fait partie du réseau européen SHE (Schools for Health in Europe).

Links

Contact

Dagmar Costantini, section Promotion de la santé et prévention,

Barbara Schäfli, coordinatrice nationale Réseau d’écoles21 –
Réseau suisse d’écoles en santé et durables,

Nach oben