01.07.2013 Le Conseil fédéral prolonge le programme Migration et santé

Egalité des chances. En prolongeant le programme national Migration et santé jusqu’à fin 2017, le Conseil fédéral entend contribuer à l’amélioration de la santé de la population migrante. Une publication résume l’avancement de la mise en œuvre du programme et présente, à grands traits, les futurs objectifs et mesures.

Photos Le Conseil fédéral prolonge le programme Migration et santé

TODO CHRISTIAN

Parmi les priorités de politique de santé «Santé2020», approuvées par le Conseil fédéral en janvier 2013, figure l’amélioration des chances en matière de santé pour les groupes particulièrement vulnérables. Le Programme national Migration et santé est l’une des mesures prises dans ce domaine. Il s’adresse principalement aux migrantes et aux migrants dont le statut social est bas et qui ont de faibles compétences en matière de santé. Ces personnes ont plus souvent des problèmes de santé et de plus grandes difficultés de compréhension dans les contacts avec les institutions de santé; une santé déficiente complique en outre le processus d’intégration. Ce programme les aide à améliorer leur état de santé et leur comportement à cet égard, et apporte ainsi une contribution importante à la politique nationale d’intégration.

Garantir l’ancrage durable
Les résultats d’évaluation obtenus jusqu’à présent le confirment: les axes prioritaires du Programme national Migration et santé sont adéquats. Ils respectent le mandat du Conseil fédéral, le cadre légal de la politique d’intégration, les recommandations internationales et les préoccupations des parties prenantes. Selon les cantons, les communes et les autres parties prenantes, il est indéniable que la Confédération doit s’engager en faveur de la santé de la population migrante. Ils justifient ce point de vue par l’urgence de la situation, le besoin de coordination au niveau national et la nécessité d’un engagement de la Confédération afin d’améliorer la visibilité et la légitimation de la thématique.
L’ancrage durable des projets n’a pas encore abouti dans tous les domaines. Sans l’engagement de la Confédération, la poursuite de différents projets dans lesquels beaucoup a déjà été investi au cours des dernières années, serait compromise dès 2014. La prolongation du programme va permettre d’ancrer au mieux les projets lancés et de consolider la collaboration avec les partenaires. Les mesures continuent d’être mises en œuvre en étroite collaboration avec l’Office fédéral des migrations, les cantons, la Croix-Rouge suisse ainsi que d’autres organisations non gouvernementales. Les activités prévues sont notamment les suivantes:
– dans le domaine «Promotion de la santé et prévention»: poursuite et développement de la plateforme migesplus.ch (informations sur la santé dans la langue maternelle des migrantes et des migrants), soutien des cantons dans la conception de programmes de promotion de la santé et de prévention adaptés à la population migrante, coordination et mise en œuvre de mesures dans le domaine des mutilations génitales féminines;
– dans le domaine «Soins de santé et formation»: ancrage d’instruments pour la formation initiale et continue des professionnels de santé (outil d’e-learning «Interaction et Qualité»), soutien de mesures pour l’amélioration des soins de santé prodigués à la population migrante («Migrant Friendly Hospitals»);
– dans le domaine «Interprétariat communautaire»: promotion de la formation et de l’utilisation d’interprètes communautaires; ancrage durable du service national d’interprétariat téléphonique dans le domaine de la santé;
– dans le domaine «Recherche»: intégration de caractéristiques spécifiques à la population migrante dans les enquêtes nationales sur la santé, et lancement de projets de recherche sur des thèmes tels que les soins de santé et les problèmes d’accès.

Vous trouverez des informations plus détaillées dans la publication «Programme national Migration et santé. Bilan 2008–2013 et axes prioritaires 2014–2017». Cette publication résume l’avancement de la mise en œuvre du programme et présente à grands traits les objectifs et mesures prévus pour la phase de prolongation.

Contact

Thomas Spang, Programme national Migration et santé, thomas.spang@bag.admin.ch

Nach oben