01.07.2013 «La promotion de la santé à l’école est une approche complexe riche de sens et de valeurs»

5 questions à Barbara Bonetti. Nous évoquons avec la responsable du «Forum per la promozione della salute nella scuola» du Tessin ses expériences en matière de promotion de la santé à l’école, l’interaction entre éducation et santé, et ce qu’elle attend de l’Office fédéral de la santé publique.

Photos «La promotion de la santé à l’école est une approche complexe riche de sens et de valeurs»

TODO CHRISTIAN

Vous travaillez dans le domaine de la promotion de la santé à l’école depuis 13 ans. Qu’est-ce qui a changé durant cette période?

En 2000, la promotion de la santé à l’école était un thème émergent au Tessin et en Suisse. Cet élan initial donnait de l’enthousiasme et la sensation d’une poussée en avant qui a un peu diminué aujourd’hui. C’est normal: il est difficile de garder cette dynamique dans les phases intermédiaires, surtout lorsqu’on agit au niveau de changements culturels, comme c’est le cas dans la promotion de la santé, où les résultats se mesurent à long terme et sont difficiles à mettre en relation avec les interventions.
La promotion de la santé à l’école est une approche complexe riche de sens et de valeurs, qui devraient orienter toute action éducative et de prévention. Les établissements scolaires ne demandent pourtant pas nécessairement de travailler au niveau des valeurs et du sens, mais attendent plutôt des réponses faciles à réaliser et efficaces, pour résoudre leurs difficultés quotidiennes. On voudrait bien prévenir, mais si possible sans trop changer les vielles habitudes. Le changement de mentalité découlant de la promotion de la santé demande souvent une remise en question et un effort soutenu, si l’on veut des changements durables.

Le «Forum per la promozione della salute nella scuola» est le résultat d’une collaboration entre deux départements (éducation publique et santé): de quelle manière cette collaboration a-t-elle influencé votre travail et les résultats obtenus sur le terrain?

Le Forum existe depuis 10 ans. Au début on a travaillé à la définition de principes communs pour des interventions de qualité. Ces fondements sont énoncés dans une CHARTE pour la promotion de la santé à l’école. J’estime que ce travail de réflexion a contribué à rapprocher les deux mondes (santé et école). Des liens se sont établis et cela a permis de réaliser des collaborations en faveur de la promotion de la santé à l’école. Le rôle du Forum est pourtant difficile, car il doit rester à un niveau de consultation et non opérationnel. Cela entraîne parfois de la frustration pour ses membres. Il faut aussi constater que du travail reste à faire: il y a plusieurs aspects qui semblent être considérés comme explicites, mais qui, en effet, ne le sont pas. Ils reviennent à la surface quand il s’agit de projets ou de choix concrets.

Le Réseau d’écoles en santé compte désormais 20 réseaux régionaux (cantonaux pour la plupart). Le Tessin a un réseau cantonal: quel est son rôle dans le contexte du Forum?

Le Réseau tessinois est représenté au sein du Forum par sa coordinatrice. Le Réseau est prioritairement opératif et bien ancré sur le terrain; le Forum s’engage plutôt au niveau de l’administration et du politique: une collaboration s’impose et a été mise en place.

Quels liens existent-ils entre EDD (Education au dévelopement durable) et promotion de la santé à l’école?

Les deux approches partagent des valeurs et des méthodes d’intervention communes: participation, pensée systémique, action intersectorielle et au niveau de la collectivité, réflexion critique, innovation, créativité et, bien sûr, respect de la personne, de l’environnement, de la santé et de la vie. Le fait  de partager aussi une vision commune facilite la collaboration entre elles.

Du point de vue cantonal, quelles sont les attentes envers l’OFSP?

L’OFSP devrait contribuer à redonner de la dynamique à la promotion de la santé et à maintenir la priorité de cette approche globale par rapport à des préventions plus spécifiques. Il est important de soutenir les projets favorables à la promotion de la santé à l’école et les interventions axées sur une approche globale. Les projets et les actions de prévention plus sectoriels devraient toujours être insérés dans une optique de promotion de la santé globale, au sens de la Charte d’Ottawa.

Links

Nach oben