10.04.2019 L’hépatite C chez les usagers de drogue : nouvelles directives

Santé publique. Les professionnels, qui prennent en charge des usagers de drogue, peuvent désormais se référer aux directives sur l’hépatite C. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) propose également des fiches d’information spécifiques à chaque contexte.

Photos L’hépatite C chez les usagers de drogue : nouvelles directives

TODO CHRISTIAN

L’hépatite C fait partie des maladies les plus fréquentes chez les usagers de drogue*. Dans les centres d’accueil à bas seuil, on estime à 30 % la proportion de personnes atteintes d’une infection chronique. Ces dernières années, de nombreux efforts ont été entrepris pour sensibiliser les groupes concernés à la prévention, au dépistage et au traitement. Cependant, selon les estimations actuelles, entre un quart et la moitié des personnes suivant un traitement de substitution n’ont jamais été dépistées. En outre, dans de nombreux cas chroniques, la maladie a été diagnostiquée, mais elle n’est pas traitée.

L’OFSP a décidé d’améliorer la situation dans le cadre de la stratégie nationale Addictions. Entre autres, il a élaboré des directives sur l’hépatite C chez les usagers de drogue. En raison du risque élevé de transmission, l’hépatite B et le VIH y sont également abordés.

Qui a rédigé ces directives ?
Les directives ont été élaborées par l’OFSP, en collaboration étroite avec Infodrog et des experts en matière de dépendance. Des spécialistes de maints autres domaines ont, eux aussi, pu proposer des adaptations. Le texte bénéficie d’un large soutien de la part des commissions et des associations concernées par la thématique.

A qui s’adressent ces directives ?
Ce document s’adresse à tous les professionnels de la santé et des addictions, qui prennent en charge des usagers de drogue. Il vise à établir dans la pratique des normes minimales permettant de prévenir et de combattre l’hépatite C. De plus, des fiches d’information ont été réalisées, afin de faciliter sa mise en œuvre dans tous les contextes d’accompagnement et de traitement. Outils concis et pragmatiques, ils serviront aux spécialistes sur le terrain.

Accès en ligne
Les directives peuvent être consultées en français, allemand et italien, en version PDF, sur les liens suivants :

•    OFSP
•    Infodrog


*concerne les usagers de drogues présentant un risque d’exposition et de transmission du virus de l’hépatite C, que ce soit par injection intraveineuse, par inhalation ou par voie nasale.

Contact

Julia BergerDivision Prévention des maladies non transmissibles,
Section Prévention dans le domaine des soins
 

Christian SchättiDivision Maladies transmissibles,
Section Recommandations vaccinales et mesures de lutte

Nach oben