07.05.2019 En première ligne

Adapter la prise en charge aux besoins des personnes âgées. La plupart des personnes âgées sont atteintes dans leur santé. Il est primordial de préserver aussi longtemps que possible leur qualité de vie malgré la maladie, mais aussi de reconnaître et de consolider leurs ressources. Telle est la base d’une approche en faveur d’un vieillissement en bonne santé.

Photos En première ligne

TODO CHRISTIAN

Stefan Spycher, vicedirecteur, responsable de l’unité de direction Politique de la santé

Le système de santé suisse reste à ce jour trop axé sur le traitement des maladies aiguës, avec une approche curative. L’OFSP a pour objectif de développer une approche plus axée sur les patients. Les besoins des patients doivent davantage occuper le premier plan. Cela peut notamment se traduire par la définition commune d’objectifs thérapeutiques entre médecin et patient et une planification anticipée du traitement, ou encore passer par la prise de décisions communes entre le patient, les proches et les professionnels ou un renforcement de l’autogestion du patient.

Pour atteindre ce but, il faut créer des conditions-cadres soutenant une telle approche. Il faut des structures de soins qui facilitent la collaboration des différents professionnels de santé. Dans un réseau de soins coordonné, chaque patient dispose d’un interlocuteur personnel – le plus souvent, un médecin – qui assure une prestation de conseil continue et coordonne les traitements entre les divers professionnels de santé. Des études montrent que les patients pris en charge dans ce type de structure sont plus satisfaits et bénéficient d’un traitement de meilleure qualité.

De nouvelles solutions de cybersanté sont aussi nécessaires pour faciliter la collaboration de tous les professionnels de santé impliqués en leur permettant d’avoir accès aux données actuelles liées à la santé des patients. L’échange électronique de données est une condition indispensable au bon fonctionnement des modèles de soins coordonnés.

Ce ne sont là que quelques exemples parmi les mesures qui s’imposeront à l'avenir. Même si la Suisse a déjà fait plusieurs pas dans cette direction au cours des dernières années, il va falloir encore beaucoup œuvrer pour mieux adapter les soins de santé aux besoins de la société vieillissante.

Contact

Stefan Spycher
vice-directeur
responsable de l’unité de direction Politique de la santé 

Nach oben