15.02.2016 Le déclic pour réussir à arrêter de fumer

Campagne SmokeFree 2016 La vague printanière de l’actuelle campagne SmokeFree met l’accent sur la réussite de l’arrêt du tabagisme: elle encourage les fumeurs à fixer un plan concret pour mener une vie sans tabac. Elle veut aussi impliquer davantage l’environnement social des personnes désireuses d’arrêter de fumer et l’inciter à les aider. Il existe des offres efficaces de soutien, comme l’application SmokeFree Buddy. La campagne en informe les fumeurs. La campagne est financée par le Fonds de prévention contre le tabac.

Photos Le déclic pour réussir à arrêter de fumer

TODO CHRISTIAN

Photos Le déclic pour réussir à arrêter de fumer

TODO CHRISTIAN

Photos Le déclic pour réussir à arrêter de fumer

TODO CHRISTIAN

Photos Le déclic pour réussir à arrêter de fumer

TODO CHRISTIAN
Photos

A l’aide du slogan «Je suis plus forte», «Je suis plus fort», la campagne de prévention du tabagisme  SmokeFree lancée début 2015 vise à soutenir les fumeuses et les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. Pour les inciter à franchir le pas, des nouveaux spots télévisés rappellent deux faits importants: d’abord, le tabagisme est la cause principale de cancer du poumon (85%) en Suisse. Ensuite, penser que «cela n’arrive qu’aux autres» revient à faire preuve de ce que les spécialistes appellent «optimisme irréaliste». Les optimistes irréalistes évaluent les risques du tabagisme pour eux-mêmes inférieurs au risque réel. Ils considèrent donc que les contenus des campagnes de prévention du tabagisme les concernent moins eux-mêmes et davantage les autres. Inversement, des études ont pu démontrer que les personnes qui s’estiment en danger perçoivent plus fortement les avantages d’un arrêt du tabagisme.    

Noter la date et les motifs de l’arrêt

La première phase de la campagne était axée sur la motivation à arrêter de fumer. La phase actuelle, qui durera jusque fin 2016, se concentre sur le premier pas qui conduira à l’arrêt du tabagisme. Les fumeurs doivent aborder leur entrée dans une vie sans fumée avec un plan concret, consigné par écrit dans l’idéal. Il peut s’agir, par exemple, d’inscrire une date d’arrêt ou de dresser une liste de raisons d’arrêter. Pour motiver les fumeurs à procéder ainsi, un nouveau spot télévisé montre une fumeuse qui a réussi à arrêter de fumer: la protagoniste casse sa cigarette et regarde la caméra avec assurance, après la dissipation du nuage de fumée qui avait caché son visage dans les anciens spots.     

Impliquer l’environnement social

Des études montrent que les tentatives d’arrêter de fumer réussissent mieux lorsque la démarche est accompagnée par des spécialistes, p. ex. par le biais de la ligne stop-tabac 0848 000 181, d’un médecin, d’un pharmacien ou de professionnels de la prévention du tabagisme ou des dépendances. Une carte géographique interactive fournit un aperçu des offres de soutien sous www.smokefree.ch/fr/offres-de-soutien. Mais l’aide d’amis et de la famille augmente aussi les chances de réussite. C’est pourquoi la phase actuelle de la campagne met l’accent sur l’intégration de l’environnement social qui peut apporter le soutien et la motivation décisifs à celui ou celle qui veut arrêter de fumer et qui se trouve dans une passe difficile. Avec discernement toutefois, car un comportement de contrôle trop sévère, une insistance ou des prêches moralisateurs ont un effet contreproductif et peuvent même conduire à un tabagisme caché. Pour apporter un soutien efficace à un futur ex-fumeur, il faut savoir renforcer ses ressources et souligner les succès obtenus.    

Application SmokeFree Buddy

L’application SmokeFree Buddy App propose la combinaison idéale d’un soutien personnel par un proche et d’un accompagnement reposant sur des connaissances scientifiques. Développée dans le cadre de la campagne, l’application donne des conseils et fait des propositions concrètes aux «buddys» (le pote, la personne de soutien) sur la manière d’apporter le meilleur soutien à ses amis désireux d’arrêter de fumer. Par exemple, lorsque ces derniers expriment un besoin irrépressible de fumer par l’intermédiaire de l’application, les buddys peuvent transmettre des messages prérédigés par des professionnels. S’ils le souhaitent, ils peuvent modifier ou compléter ces textes par des commentaires personnels. L’application fonctionne aussi pour deux fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer ensemble. Le fonctionnement de l’application est expliqué dans une brève vidéo sous www.smokefree.ch/buddy-app.  

La part de fumeurs stagne

Après une baisse nette au début des années 2000, la proportion de fumeurs en Suisse stagne autour de 25% depuis 2008. Le tabac reste la cause principale de décès prématurés en Suisse où 9’500 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme. Le cancer des poumons est de loin celui qui tue le plus depuis plus de 40 ans. Il a causé la mort de près de 2000 hommes et de plus de 1200 femmes en Suisse en 2013, ce qui représente 18% des décès dus au cancer et 5% de tous les décès.   

Links

Contact

Lukas Schmid, responsable du projet Campagnes, lukas.schmid@bag.admin.ch  

Nach oben