Février 2019 spectra 123 - Politique globale de santé

Artikel in dieser Ausgabe

21.02.2019

Développer une compréhension commune de la santé

Il faut plus qu’une politique de santé pour améliorer la santé de la population, car celle-ci est influencée par de nombreux facteurs qui ne relèvent pas du domaine sanitaire. Une approche globale et la collaboration de l’OFSP avec d’autres offices et organes fédéraux sont nécessaires. L’important est que tous les acteurs développent une compréhension commune de la santé. plus

21.02.2019

En première ligne

La santé se construit au quotidien. Les chiffres relatifs à l’espérance de vie dans les communes suisses sont sans équivoque : les chances de vivre une longue vie sont élevées dans les communes et centres aisés, principalement urbains, comme Zurich, Berne, Bâle, Genève et les communes bordant les lacs. Dans les communes où elle est la plus élevée, l’espérance de vie atteint presque 83 ans. Elle est en revanche de 78 ans dans les localités de montagne et les communes plus pauvres, plutôt rurales. Tout le monde en Suisse n’a donc pas les mêmes chances de vivre longtemps et en jouissant en meilleure santé possible. plus

21.02.2019

Réduire les répercussions du changement climatique sur la santé de la population

Le changement climatique est une réalité et, selon les scénarios climatiques, nous devons nous attendre à ce que les températures continuent à augmenter. Les répercussions sur l’être humain et l’environnement sont déjà perceptibles en Suisse. plus

21.02.2019

Promouvoir la santé en réduisant le bruit

Le bruit peut causer d’importants problèmes de santé. Les personnes touchées peuvent souffrir de troubles du sommeil, de dépression et de maladies cardiovasculaires. La réduction du bruit passe par une collaboration entre les offices fédéraux impliqués et d’autres acteurs. plus

21.02.2019

«Nous tenons l’instrument entre nos mains»

À une époque où les frais de santé et le nombre de malades chroniques sont en hausse, la Suisse tente de contrebalancer cette évolution grâce à une politique globale de santé (PGS). Ilona Kickbusch est l’une des expertes les plus renommées au monde en la matière. Elle nous a expliqué ce que la Suisse pourrait encore améliorer. plus

21.02.2019

Lutte contre la résistance aux antibiotiques

L’efficacité des antibiotiques est menacée. La lutte contre l’antibiorésistance – l’un des problèmes les plus urgents en médecine – ne peut être abordée que de manière interdisciplinaire. C’est pourquoi l’approche de la Stratégie nationale Antibiorésistance (StAR) englobe les secteurs de la médecine humaine et vétérinaire, de l’agriculture et de l’environnement. La stratégie StAR est un bon exemple de politique globale de santé. plus

21.02.2019

La santé passe par l’école

Depuis l’adoption de la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé, l’école devient de plus en plus un haut lieu de la promotion de la santé auprès de l’enfant, de l’adolescent, du corps enseignant et des directions des établissements scolaires. En Suisse, le Réseau d’écoles21 a pour mission de favoriser un climat bénéfique à la santé dans les écoles. plus

21.02.2019

Une formation favorise une bonne santé

Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire doivent être intégrés sur le marché du travail. Le « préapprentissage d’intégration » (PAI), nouveau programme pilote du Secrétariat d’État aux migrations (SEM) et des cantons participants, facilite l’accès de ces personnes à une formation professionnelle. Ce faisant, il contribue aussi indirectement à leur bonne santé. plus

21.02.2019

« De nombreux supérieurs n’ont aucune idée de ce qui ne va pas chez leurs collaborateurs »

Cinq questions à Stephanie Lauterburg Spori, psychologue du travail MAS et collaboratrice scientifique de l’Inspection fédérale du travail du Secrétariat d’État à l’économie (SECO), où elle coordonnait notamment jusqu’à fin 2018 l’action prioritaire axée sur les risques psychosociaux. plus

21.02.2019

Favoriser l’activité physique quotidienne grâce à des mesures d’aménagement du territoire

Croissance de la population, de la mobilité et des exigences en matière d’organisation du temps libre – tout cela a des répercussions sur le développement du territoire. Les « Projets-modèles pour un développement territorial durable » visent à améliorer la qualité de vie et à promouvoir la santé de l’être humain. plus